France de cross: nos quatre jeunes dans le Cap 20

le Cap Découverte bien sûr, lieu de ces championnats dans le Tarn, sur un ancien carreau de mine. Il ne fallait pas y rester , sur le carreau, avec toute cette opposition et des parcours longs et difficiles. On est aux France de cross, et ce n'est jamais une sinécure.

Les deux minimes sont à leur place, avec peut-être une pointe de regret pour Maël LARSONNEUR. On se souvient qu'à la fin de sa brillante course des interrégionaux, il avait dû être soigné pour une blessure en course (plusieurs points de suture !), et il avait logiquement interrompu son entraînement pour attendre la cicatrisation. C'est ce qui peut expliquer que Maël se situe à la 60ème place finale, un peu plus loin des premiers Normands qu'à Saint-James (encore qu'au chrono on voit qu'il n'est pas si éloigné, par exemple, de FAUDET). Belle consolation: l'équipe a été extrêmement performante, et gagne la Coupe de France ! Malgré son petit problème, Maël a tenu sa place, et comme il avait travaillé d'arrache-pied tout l'hiver, la condition était là: récompense méritée pour cette superbe saison de cross.

Lou PACCHIANI n'a pas eu la même chance, puisque l'équipe normande minimes filles ne termine que treizième, mais elle n'a pas démérité, en se classant 84ème et sixième de son groupe, à peu de distance de ses deux camarades manchoises avec lesquelles elle aura échangé les places d'honneur toute cette campagne. Là aussi une satisfaction, et de l'expérience emmagasinée pour le futur grâce à la sélection en équipe de Ligue.

Pour nos cadets, même chose: une précieuse journée qui servira pour la suite de leur carrière. Dans une course difficile, longue et avec de grosses difficultés comme il sied lors d'un championnat national, ils terminent certes loin des premiers, mais prennent date pour l'an prochain car ils seront encore cadets ! Pacôme GONFROY est 86ème, et septième Normand ou dix-neuvième cadet 1: des statistiques qui montrent autant un classement honorable et conforme à ses capacités cette année, que les potentialités pour l'an prochain. Stanislas BAIX est 359ème, et de même son 23ème rang normand au final se compare flatteusement à sa 32ème place des régionaux; idem pour sa huitième place parmi les Manchois. Pour ajouter au tableau, précisons que le Saint-Lois Paul CHUQUET, champion de la Manche et troisième à Jumièges, est bien mieux qu'à Saint-James où il avait raté sa course mais néanmoins 47ème de ces France... Personne n'a dû beaucoup apprécier la côte à 15 % !

Notre quatuor est bien un "carré d'as": ne va pas aux France de cross qui veut ! C'est le moment de prendre un peu de repos après ce long hiver de travail, éprouvant d'autant plus pour des athlètes encore jeunes mais au courage indéniable. N'oublions pas que cette présence au niveau national est le fruit certes de qualités physiques, mais aussi d'un entraînement régulier et par tous les temps: c'est tellement plus facile de rester bien au chaud dans son canapé ou devant son écran que de tourner autour du stade dans les rafales et sous la pluie. Nul doute que le cross et plus largement l'athlétisme est aussi une bonne école de vie... Pour autant non dénuée de plaisir et de gratification, tant pour nos quatre jeunes Coutançais que pour leur entraîneur Fabrice BARBEY, ainsi que tous les cadres du BAC qui voient progresser et s'épanouir de nouveaux talents. Rendez-vous cet été pour la suite sur piste !

Le carré d'as: Lou, Stanislas, Maël et Pacôme. Droits photo BAC

 

Partenaires