Inters de cross: quatre du BAC aux France ? 29

et en tout cas deux sûrs ! Notre duo de cadets a su assurer le maximum, chacun à sa place: Pacôme GONFROY est 22ème et 10ème Normand, Stanislas BAIX termine 62ème et 24ème Normand (huit places de mieux qu'aux régionaux). On en attendait autant du premier nommé, qui a démontré ses grandes qualités depuis l'an dernier, et qui travaille pour les développer encore; rien que de normal. C'était plus incertain pour son camarade, qui se classe juste devant le dernier pris en individuels (64ème), et c'est tant mieux ! Tous ceux qui viennent au stade connaissent Stanislas, son sérieux à l'entraînement et sa grande volonté en course; le travail sur le long terme est justement récompensé. Et n'oublions pas que ces deux jeunes Coutançais sont cadets première année, ce qui rend leur performance encore plus notable.

Mais la meilleure prestation du jour revient à Maël LARSONNEUR, qui prend une remarquable quatrième place, distançant le champion de la Manche FAUDET de vingt-et-une secondes. Curieusement il est aussi quatrième Normand, car ceux-ci surclassent les Bretons pourtant tous présents hormis le champion régional. Là encore comment ne pas se réjouir de ce beau résultat, fruit du travail accompli notamment depuis deux ans et en particulier tout cet hiver, avec une planification et des choix rigoureux pour parvenir aux objectifs. On ne voit donc pas comment Maël ne serait pas retenu dans l'équipe de Ligue qui ira aux France dans le Tarn le 10 mars et dont on attend la publication.

Une quatrième athlète devrait l'y suivre: Lou PACCHIANI obtient une probante dixième position, qui la classe quatrième Normande et première Manchoise comme Maël. Voilà qui fait regretter qu'elle n'ait pas pu préparer convenablement les deux championnats de Sourdeval et Lisieux, mais elle aussi devrait être sélectionnée dans l'équipe minimes de Normandie pour les France de cross, ne serait-ce qu'au vu de sa bonne saison et de ses qualités naturelles. Leurs deux camarades du même âge Maxens DEGANNE et Noé CARBONEL s'arrêteront probablement là, après avoir tenu leur rang avec dignité dans l'équipe de la Manche. Maxens finit 28ème et 14ème Normand, à l'équivalence avec Lisieux, de même que pour Noé qui termine 89ème, ayant répondu présent à l'offre de sélection même s'il préfère sans doute le javelot ! Mais cela ne l'a pas empêché de se dépenser avec son maillot manchois. En plus tous nos minimes sont sur un podium: les filles terminent deuxièmes (l'Ille-et-Vilaine place ses six représentantes dans les quinze premières !) et les garçons troisièmes.

Nos autres représentants se classent un peu plus loin, ce qui est logique vu le niveau relevé des inter-régionaux de cross. Jade LEBOISSELIER est 108ème en cadettes, Maelys GODEFROY 51ème en juniors, à peu près au même rang qu'à Lisieux par rapport aux Normandes. Dommage pour Bertille qui pouvait espérer une qualification en individuelles... En seniors là aussi la concurrence bretonne qui s'est rajoutée repousse nombre de Manchois à des places plus éloignées. Au "scratch", Aurore RENAULT se classe 181ème en élite femmes (et 18ème en M2, tout comme une 18ème place manchoise) et Jules JOURNOUD finit 168ème sur le cross court et 42ème espoir (et toujours premier Manchois !). Autre idée du niveau de la compétition: en masters l'AS Tourlaville qui avait dominé de la tête et des épaules les régionaux ne se classe que cinquième, malgré un LETELLIER impérial.

Un groupe qui a porté nos couleurs avec courage et motivation, la réussite des plus doués gratifiant les entraîneurs après un hiver d'efforts, dont Fabrice BARBEY: quelques lignes vont rallonger encore la longue liste des athlètes parvenus aux championnats de France de cross sous sa férule.

Photos Fabrice BARBEY

Nos trois valeureux minimes garçons, avec le maillot de l'équipe de la Manche

 

Lou également en bleu et blanc. Un terrain pour le moins gras !  Et il y a encore eu cinq courses à la suite...

Maelys dans le bourbier; ça c'est du cross...


Jade avant le départ (le maillot du club est encore blanc et rouge).

Noé en plein effort

Stanislas à la lutte dans la boue

Pacôme : et en plus ça monte. Les visages sont démonstratifs et les concurrents bien courageux...

 

 

 

 

 

 

 

Partenaires