France cadets-juniors: deux premières journées peu probantes 120

et on attend dimanche matin pour voir ce que Cléa FENOUILLERE va réussir sur le 5000 m marche, car ses trois camarades ont connu plutôt des revers que des succès.

vendredi à 19 heures, c'est Hugo CHAUVIERE qui commençait pour nos couleurs sur le 1500 m juniors. S'il est aux avant-postes en début de course (voir photo et n°61 sur la galerie photos de la FFA), il termine donc dans un temps anecdotique pour lui de 4'05''79, alors que la série se gagne en 3'58'' environ. Mais il y a eu du sport ! Déjà bousculé à l'entrée de la ligne droite, Hugo finit au sol ! Il passe tout de même la ligne d'arrivée, mais se retrouve avec des contusions et trop "secoué" pour espérer bien figurer le lendemain en finale. On peut en effet penser qu'une réclamation aurait été acceptée et notre coureur réintégré; une déception donc à cause de ce coup du sort, comme il en arrive en compétition, et qui le prive de toute récompense des efforts de préparation consentis. A peu près au même moment, Jocelyn VERON était en lice pour les qualifications du poids cadets. Trois essais seulement, et un exercice difficile pour lequel l'expérience est très utile. Est-ce ce qui lui a fait défaut ? En tout cas il finit 15ème de son groupe avec 12 m 29, son plus faible résultat depuis sa prise de licence en mai. Là aussi une déception, qui ne reflète pas son potentiel. Samedi matin, c'était au tour de Cerise COUTARD de s'élancer en hauteur cadettes pour tenter de se qualifier. Elle débute à 1 m 46, qu'elle passe, mais s'arrête à la barre suivante soit 1 m 51. Ici encore la performance la plus basse depuis le début de la saison en extérieur, et une athlète qui devait être désappointée de ne pouvoir se mêler à la lutte un peu plus haut.

On est un peu tristes pour ces trois jeunes athlètes qui ne s'épargnent pas à l'entraînement, et passent du temps sur le stade à l'inverse de beaucoup d'adolescents de leur âge, occupés à des activités moins dures ou pas d'activité du tout... Et puis sans chercher d'excuse, puisqu'il n'y a aucune faute et que ce n'est que du sport tout de même, constatons à leur décharge deux éléments:

-- en examinant de près les résultats, on peut constater que nombre d'athlètes en tête des bilans ne sont même pas montés sur le podium, que certains même n'ont pas réussi à valider un essai en concours ou pas pu parvenir en finale. Le sort de nos trois jeunes n'est donc pas le moins partagé !

-- il est utile de se rappeler la première fois où une délégation du MACS était venue aux France CA-JU à Châteauroux. C'était en 2016, et pas moins de dix jeunes (huit du BAC et deux du CS Carentan) s'étaient qualifiés. Au bilan, une majorité de performances moyennes ou décevantes, et une seule place en finale ! On peut demander à Constance, Baptiste ou Maxime quels sont leurs souvenirs: certes une bonne ambiance de groupe et de l'expérience acquise, mais pas une grande réussite sportive... Un exercice très difficile à maîtriser qu'un grand championnat.

Il sera toujours temps de tirer un bilan après le retour: attendons le résultat de Cléa demain matin à partir de 10 h 55 !

Hugo en pleine course dans sa série du 1500 m; droits photo G.Hamon / M.Delobel, Capture My Sport FFA (photo n°61 de la journée du vendredi dans la galerie sur le site fédéral)

Partenaires