Coupe de France des Ligues: Pacôme aspiré et inspiré 115

on se rappelle la très probante victoire de Pacôme GONFROY aux régionaux minimes le 25 juin dernier, où il avait une nouvelle fois amélioré le record du club sur 2000 m. Jamais deux sans trois ? En tout cas il a profité du contexte très relevé de la Coupe de France minimes des Ligues à Albi ce 14 juillet pour grappiller encore du temps sur sa performance. C'était une bonne occasion, car même un peu moins homogène qu'aux Pointes d'Or, la participation était de grande qualité, avec des athlètes au sommet de leur discipline; ainsi a-t-on vu par exemple être battu le record de France de la longueur masculin (7 m 21 par Rémi MOURIE, 50 points, le maximum de la table !). Outre les jeunes sélectionnés, pour qui c'était une opportunité de se mesurer au gratin de leur spécialité, des athlètes pouvaient prendre part hors-concours aux épreuves (notamment pour éviter un "zéro" à l'équipe), d'où le haut niveau général.

Dans la meilleure série du 2000 m , Pacôme termine neuvième en 5'53''53, à 46 points au barème et pas très éloigné des 47 (5'52''41); le vainqueur ABRAHAM est à 5'30''66 (50 points encore !) et établit un nouveau record de France ! Deux 1000 m consécutifs en 2'45'', il y a de quoi être impressionné. Pour notre jeune coureur, une excellente expérience, et le fruit d'un entraînement encore soutenu début juillet pour bien préparer cette échéance. On l'a vu souffrir au stade, mais le travail aussi dur soit-il est récompensé: bravo pour cette belle fin de saison !

Ses deux camarades ont figuré avec moins de bonheur, mais avec la motivation qui convient. Faustine OLLIVIER était sélectionnée au disque, n'ayant le droit qu'à une épreuve, encore que... On voit dans les résultats des athlètes qui ont "doublé" et par ailleurs la concurrente normande au poids termine à moins de dix mètres... Ce sera à éclaircir, et du coup Faustine moins à l'aise sur ce lancer prend la huitième place de son concours, avec un seul jet au-dessus des trente mètres (31 m 47), qui lui permet de devancer de peu deux autres athlètes: intéressant puisque les points étaient fonction des places et non de la table de cotation habituelle.

Quant à Pierre BRIARD, concours de perche en "doublon" de l'Ebroïcien LABRAZI (lequel franchit 4 m 33...) et un honnête 3 m 78 avec la septième place, pour une série maintenant rodée avec étapes à 3 m 50 et 3 m 70. Apparemment la "petite ballade" au meeting d'Evreux le 11 (et un 3 m 65 moyen) ne l'a pas trop émoussé; LABRAZI pourtant à domicile s'était abstenu... Bon, c'est l'âge de l'enthousiasme et de l'énergie débordante ! Et puis tout comme Faustine et Pacôme, Pierre a accompli une belle saison qu'on espère être le prélude d'autres satisfactions l'an prochain.

Partenaires