Deux athlètes du BAC de plus à des France 164

quoique... En fait ce sont deux participations de plus, mais avec du cumul pour l'une des deux ! Après Cléa FENOUILLERE, brillante sixième du 3000 m cadettes des France jeunes de marche en salle (Val-de-Reuil le 11 février), et Maxime FRERET, non moins probant septième au javelot des France de lancers longs (Salon de Provence le 25 février) , nous pourrons suivre... Cléa FENOUILLERE encore elle, et Tom LECANU.

Cléa est inscrite aux critériums nationaux de printemps de marche, qui se dérouleront dimanche 12 mars prochain à Aix-les-Bains (en Savoie). Elle participera au 5 km route, où elle a déjà réalisé 27'48'' à Saran le 2 octobre dernier, ce qui la place actuellement sixième au bilan national de sa catégorie. Petite précision, c'était un temps de passage sur une épreuve d'une demi-heure, et donc vu ses dernières sorties on peut envisager un temps encore meilleur ! Mais il faudra déjà que les conditions météo soient correctes (on est en extérieur, comme le cross !), et que Cléa ne soit pas trop entamée par le déplacement d'environ 700 km et la saison hivernale qui commence à être longue. Malgré son jeune âge, elle a déjà prouvé qu'elle sait se préparer, et elle est bien entourée. Une seconde place de finaliste est donc jouable; au bilan les deux Bretonnes "prodiges" AUVRAY et LE ROCH sont un ton au-dessus, mais ensuite il y a une concurrence plus homogène. Terminer "dans les huit", d'autant que Cléa est cadette première année, serait en tout cas un excellent résultat; cela nous rappelle sa grande performance en mai dernier à Gien, où elle avait remporté le 3000 m minimes, mais dans un contexte donc un peu différent.

Tom est dans une autre situation, et le haut du pavé semble hors de portée. En effet, il est inscrit aux France de 10 km route, qui ont lieu le 26 mars prochain à Houilles (près de Paris), et qui regroupent toutes les catégories ! Quand on sait que notre jeune demi-fondeur vient de passer espoir, on mesure la hauteur du challenge...  De même, l'an dernier il était 58ème Manchois sur cette distance, et sixième junior dans le département; en théorie il ne peut donc nourrir aucune prétention à une récompense. Cependant, ses sorties depuis un an et son arrivée au club parlent en sa faveur. L'an dernier, il commence par 38'21'' sur le 10 km début mars, puis 36'40'' à la fin de ce même mois, et 35'55'' début juillet; outre l'entraînement, on voit bien ici l'effet de l'expérience. Et puis on se souvient de sa récente campagne hivernale en cross, qui l'a amené jusqu'aux interrégionaux de Brest, avec à chaque fois des progrès dans les classements en Normandie. Sur trois courses de 9 km, 9 km et 10,5 km il a montré qu'il était bien préparé, avec des temps et des places encourageants. S'il parvient à gérer la fatigue de cette saison dans les labours et un entraînement un peu spécifique, un nouveau et net record personnel est tout à fait envisageable. Une course de ce niveau est de toute façon une bonne expérience pour un espoir première année !

Terminons par une petite déception, la non-sélection de Pacôme GONFROY dans l'équipe de Normandie minimes pour les inter-ligues jumelés aux France de cross. On peut discuter les critères, mais composer une telle équipe n'est pas facile au vu des variations dans les résultats, des absences d'athlètes à certains tours, etc. Une bonne saison de cross de toute manière pour Pacôme, dont on rappelle les deux huitièmes places aux régionaux puis aux inter-comités à Brest, sans oublier son rôle déterminant dans l'obtention des deux médailles par équipes avec ses copains; un bon groupe qu'on reverra sûrement dans les prochains mois à l'honneur.

Partenaires