Maxime et le record de France à Fontainebleau 21

certes ce n'est pas lui qui en est l'auteur, mais il a eu de la chance ! En effet, Maxime FRERET était invité au meeting de Fontainebleau ce vendredi 17 mai, ce qui montre bien qu'il a changé de statut depuis ses 68 m 49 de cet hiver. Cette compétition est l'un des rendez-vous des meilleurs lanceurs de javelot français, et il y avait du beau monde sur le terrain comme dans les tribunes. L'expérience de notre lanceur a été indispensable, car pour une première il aurait pu perdre une partie de ses moyens.

La chance ? Dans ce concours on a assisté à un exploit: Teuraiterai TUPAIA a dépassé le vieux record de France de Pascal LEFEVRE, qui datait de 1989, une époque où les parents FRERET ne se connaissaient même pas ! LEFEVRE avait lancé à 82 m 56, et également un peu avant à 84 m 80 avec un javelot finalement non reconnu comme conforme. Les spécialistes se souviennent que TUPAIA avait amélioré le record de France espoirs en 2021, et ses 80 m 86 constituaient jusqu'à présent sa meilleure performance; depuis il avait un peu marqué le pas, du fait de blessures. Hier soir, place nette ! Après un premier essai mordu mais déjà spectaculaire, TUPAIA a expédié l'engin à 86 m 11 ! Le voilà cinquième mondial, et nanti du minimum olympique de qualification, une première depuis David BRISSEAULT en 2004, et auparavant le trio LEFEVRE-LAPORTE-BERTIMON en... 1988. Quelques-uns de ces derniers étaient d'ailleurs présents à Fontainebleau et ont pu apprécier le jet record de TUPAIA.

Dans ce contexte peu ordinaire, Maxime a su nous représenter avec honneur comme de coutume. Il se classe sixième, en réussissant à placer un essai à 62 m 26. Une performance intéressante, car elle justifie son invitation à un meeting national, qui ne sera certainement pas la dernière. Un résultat qui consolide aussi sa place au "ranking", lequel est un des éléments de la qualification aux France élite: en effet outre le minimum A requis (72 mètres, c'est du sérieux), on complète la liste à douze avec un classement suivant la moyenne des cinq meilleures performances depuis le début de la saison en cours (qui n'est pas facile à trouver ! Mais c'est tellement simple de faire compliqué). Il va falloir que notre lanceur de choc soit rapide, car la date butoir est le 16 juin, vu que les Elite sont très tôt -fin juin- because J.O. ! Maxime est donc déjà en train de planifier avec son entraîneur Fabrice BARBEY ses prochaines sorties: la compétition validée "ranking" d'Avranches et les championnats seront les échéances possibles. En tout cas, après les deux "tours de chauffe" des interclubs, il monte en puissance et fait tout pour être au rendez-vous de cet été.

Partenaires