Cléa gagne la première étape du challenge 22

mais vous aviez deviné: il s'agit de marche et non de cyclisme ! Cette année a été créé un challenge régional de marche, dont la première étape avait lieu ce dimanche 31 mars à Val-de-Reuil. Outre les régionaux de 20 000 m, plusieurs épreuves ont donc permis aux athlètes de se positionner sur un plus long terme, puisque les deux autres étapes auront lieu en septembre et octobre prochains. Une occasion aussi pour les athlètes de cette discipline de se mesurer en nombre et avec une bonne part de l'élite de la Ligue: les compétitions de marche athlétique ne sont pas si fréquentes en Normandie, ce qui oblige parfois les athlètes à aller "courir les minimas" un peu plus loin... Une compétition placée aussi pour d'une part profiter de la forme acquise cet hiver (même si la saison se trouve du fait encore un peu allongée), et d'autre part pour avoir des indications sur la préparation avant les interclubs, dont le premier tour est le 28 avril prochain.

Forte de ses récents 25'36'' sur route, Cléa FENOUILLERE en profite donc pour améliorer son record personnel (et celui du club CA-JU-ES-SE) sur le 5000 m: elle remporte l'épreuve en 25'56''39, ce qui la positionne on ne peut mieux pour le challenge (qui comporte un classement à la place et non aux points table hongroise). Précision supplémentaire, cette performance de niveau N3 la situe au troisième rang du bilan national cadettes à ce moment; et en fin de saison dernière cela l'aurait placée onzième. Mais avec le passage de plusieurs filles en juniors plus ses progrès personnels visibles par ses derniers "chronos", Cléa devrait monter encore plus haut, d'autant que c'est la troisième performance N3 de sa saison, sans compter les 25'36'' !

Martin FENOUILLERE le frère-cadet-qui-est-minime marche sur les traces de ses soeurs. Il prend la quatrième place du 3000 m de cette catégorie en 17'25''83, un temps qui vaut 31 points à la table. Certes c'est à quelque distance de son record du 21 janvier dernier (16'43''32), mais rappelons que la saison a été longue cet hiver, avec pas moins de trois 3000 en un mois. Evidemment, on se fait un devoir d'honorer les sélections quand elles arrivent, mais un peu de repos sera bienvenu. De plus Martin a nettement grandi dernièrement, et comme déjà dit il faut adapter sa technique et sa condition physique à de nouveaux segments ! Minime première année, il a le temps devant lui, et la saison estivale lui laissera d'autres occasions de marcher vers les podiums avec la volonté qu'on lui connaît.

Partenaires