un lanceur qui bondit dans la hiérarchie 27

les championnats de lancers longs ont été d'un grand intérêt pour faire le point sur le rang de notre lanceur de choc Maxime FRERET. En effet, une salve de records personnels, tant au niveau national que régional, ont été améliorés.

Si l'on se fonde sur les records personnels, en Normandie Maxime n'a actuellement aucun rival. Pour autant il va falloir se méfier... Avec ses 68 m 49 il a franchi un palier important, mais deux de ses camarades de championnat ont également progressé. Coincidence, le Saint-Lois Fabien LEHODEY qui lançait en espoirs (il est de 2002) a lui aussi dépassé son ancien record de quatre mètres environ ! Avec 62 m 92 (et au total trois jets à plus de 62 m) et une dynamique qui semble meilleure qu'en 2022, il pourrait menacer la suprématie de notre Coutançais... De même, Raphaël LEBAS jeune senior de Sotteville (il est né en 1999) a terminé troisième vendredi en dépassant les 60 m pour la première fois (60 m 74) et en gagnant deux mètres sur son record antérieur.

Sur le plan national maintenant, le champion de France élite de ce dimanche n'est autre que Rémi CONROY, né comme Maxime en 1998, et qui a amélioré son record en remportant le titre (78 m 97). Juste après lui, une autre "vieille" connaissance, Lukas MOUTARDE, s'est fait chiper la victoire au dernier essai malgré un très bon jet à 78 m 44, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis plusieurs années. Outre ces "gros bras" que Maxime côtoie depuis qu'il est junior, d'autres se sont signalés aux regards, ainsi de David ROLLAND, un Clermontois qui progresse de près de trois mètres et frôle le seuil des "70" (69 m 83), tandis que Nathan PROUST a fait de même (69 m 57, et lui vient de passer espoir). Autre "client", ne serait-ce qu'aux interrégionaux, le Rennais Titouan DOBO BI a gagné le titre juniors avec 67 m 33... Comme quoi il n'y aura pas droit au relâchement vu tous les adversaires en embuscade !

Maxime devrait se situer au dixième rang national après la compétition de Salon. La saison ne fait que débuter pour les lancers longs, et nul doute qu'après cette victoire aux "Nationaux" Maxime va tout faire pour se qualifier à ses deuxièmes "élite" cet été. Sa régularité, l'opposition et une préparation plus facile à gérer sont en tout cas des facteurs favorables: à suivre !

Maxime en belle position de lancer; crédit photo Athlétic Club Salonais, qu'on remercie au passage pour le libre accès et ses efforts !

Partenaires