Premier triathlon BE en salle 98

trois de nos plus jeunes ont fait le déplacement à Cherbourg ce samedi 18 novembre. Pour Lisa LAISNEY déjà expérimentée c'était la découverte de la salle, pour Juna LESAUVAGE et Yanis LAIR c'était la découverte tout court, même si l'une comme l'autre avaient déjà testé cette activité en poussins. Mais on sait que c'est différent dans l'esprit, et donc pas forcément facile.

Lisa court son 50 m en 8''03 (25 points à la table), certes une victoire dan sa série, mais un temps nettement inférieur à ses performances de l'été dernier (7''67 en juin): entre les aléas du départ, des adversaires un peu loin derrière et le fait qu'on soit en début de saison, cela peut s'expliquer. Vu son potentiel en vitesse, on la retrouvera sûrement plus en verve dès cet hiver. Si au triple saut elle "assure" 8m21 (23 points), son jet au poids (4m38 -  7 points) confirme le peu d'enthousiasme pour ces disciplines de notre sprinteuse de poche ! Du coup son total est moyen: 55 points et la 14ème place sur 54 classées tout de même. Juna totalise 49 points et se classe 27ème (comme quoi le niveau global des filles était plutôt homogène), avec au 50 m 9''04 (14 points), au poids 5m99 (17 points) et en longueur 3m28 (18 points), autant de records personnels établis.

De même notre seul représentant en garçons Yanis prend la 14ème place (36 classés) avec un score de 48 points, et au 50 m 8''85 (14 points), au 50 m haies 11''06 (16 points) et en longueur 3m47 (18 points), des performances plutôt régulières à la table comme Juna. Ces deux jeunes nés donc en 2012 ont encore de l'expérience à acquérir et vont sans doute progresser, d'autant que l'inconvénient de la salle est de limiter le choix des épreuves, ce qui peut diminuer de fait le total potentiel du triathlon.

Par ailleurs, on peut regretter la faible mobilisation de nos jeunes ce week-end (samedi les benjamins et dimanche les minimes), puisqu'à cette date nous avons 18 athlètes licenciés en benjamins-benjamines et 21 en minimes ! Il faut pourtant bien acquérir l'indispensable expérience de la compétition si on veut voir concrétisés ses efforts à l'entraînement. Sans parler du fait que les BE-MI sont de futurs CA-JU, voire les ES-SE à plus long terme... Cela doit également être un peu frustrant pour nos cadres qui ne ménagent pas leurs efforts, y compris pendant les vacances scolaires. Espérons donc un peu plus de succès pour les deux autres dates.

Nos trois jeunes à Cherbourg ce samedi; droits photo F.BARBEY

 

 

 

Partenaires