Hugo a rimé avec turbo: 29'36'' au 10 km ! 111

Certes il y avait un dénivelé de 150 m environ entre le départ à  Sainte-Croix-Hague et l'arrivée au stade de Querqueville, ce qui fait une pente moyenne de 1,5 % en descente: ça aide... Mais bon , le temps est impressionnant ! Rappelons que notre coureur-missile sol-sol est encore junior.

Ce 10 km du Nord-Cotentin était  organisée  par nos camarades de l'AS Querqueville, et il comptera pour le classement des clubs ainsi que pour une qualification à  des France; pour des records il faudra à  l'inverse réitérer. C'est l'inconvénient de ce nord-Manche, à  une arrivée  dans un stade de la CUC suppose soit qu'on accomplit des boucles serrées (et qu'on bloque plus longtemps la circulation: pas évident...) soit qu'on court façon  montagnes russes ou anneau de Mondeville ! Et donc un dix bornes en descente, ça motive...

Tous nos athlètes  participant à  la course ont couru plus vite que leur référence, à  commencer par Hugo CHAUVIERE, qui réalise donc un "chrono" de premier ordre. On savait Hugo piaffant d'impatience pour retrouver des sensations dans une épreuve rapide, d'autant qu'après plusieurs problèmes qui l'avaient freiné dans son entraînement  il était ces jours-ci bien affûté : des séances  intensives au stade en ont témoigné! On savait aussi son record personnel (32'21'' le 19 mars aux Ecluses) au-dessous de ses possibilités , sachant qu'en plus c'était sa première tentative sur la distance. Mais malgré l'aide de la pente favorable, le temps final est au-delà  des espérances, et extrêmement encourageant et instructif. Pour Hugo, un retour aux premiers rangs: ses 29'36'' le situent à  la deuxième  place française  juniors et quasiment la centième en toutes catégories, avec le niveau N2 (Maxime va devoir lancer à  plus de 68 m...); pour les entraîneurs (Simon GANNE, et Fabrice BARBEY qui garde un oeil sur l'athlète  dont il a favorisé  l' éclosion) un indicateur précieux sur son potentiel, sans parler des sélectionneurs de la FFA... Pour le club, la joie de voir qu'il est revenu à  son meilleur niveau; personne ne doutait que ce fut possible, mais il faut parfois être patient et savoir affronter les coups du sort. En tout cas, les problèmes  forgent un caractère encore mieux trempé , et Hugo a le temps devant lui.

Nous avions quatre autres licenciés dans la compétition , et chaque athlète a également dépassé  son meilleur temps, ce qui inspire quelques regrets liés au relief ! Mais au moins le temps sera classant, et cela avantage deux de nos coureurs. David CHAUVIERE n'en finit plus d'avoir faim de progression, et même allant sur 46 ans il retrouve ses jambes de senior ! La  encore l'épidémie  à perturbée son travail  à  l'entraînement, et ce n'est pas si étonnant qu'après ses 37'18'' du 19 mars il boucle son parcours en 35'32'': l'effet "toboggan" n'est pas la seule explication, mais surtout les kilomètres avalés régulièrement  depuis des mois, et aussi un récent et patient travail d'affûtage (surtout que parfois il s'emploie à  suivre le fils sur une partie de son programme !). Même impression pour Camille AIMARD en cadets: après sa relative déception des Ecluses le 19 mars, il a mieux maîtriser  son effort et, la pente aidant, il termine en 37'04'' soit 2'48'' plus vite qu'à  Saint-Lô . On avait deviné  avec son dernier trail en partie dans le sable, il descendrait sous son record à  la première occasion, et il devrait confirmer lors d'un prochain 10 km homologable; qu'à  cela ne tienne, il a déjà  une performance R4 dans sa besace, et le club y gagne, tout comme David qui a réussi un temps R2.

Un peu plus loin, trois FENOUILLERE, pas moins ! Cléa FENOUILLERE finit ses 10 km en 43'39'', nettement en-dessous de son premier essai sur la distance (48'07'', toujours le 19 mars aux Ecluses): elle manque un peu de recul pour corriger l'effet "pente", mais là  encore cet avantage n'explique pas tout, et Cléa passe du niveau D2 à  R3 ! Voilà  qui est plus conforme à  sa valeur foncière, même si la technique lui assure un meilleur classement à la marche. Céline FENOUILLERE (la mère) améliore elle aussi sensiblement sa référence, en 52'53'' à  comparer à ses 57'37'' du 19 mars, tout comme David FENOUILLERE (le père) qui en 51'07'' achève bien plus vite son trajet qu'à  Saint-Lô (56'16'' le 19 mars). Des Gratotais avec de la motivation, et l'expérience qui s'accrochent! Comme leurs devanciers, il et elles espèrent sans doute reproduire une performance comparable lors d'un prochain 10 km.

De toute façon, (presque) tout ce monde aura l'occasion de participer aux interclubs le 7 mai, sur la piste et sur plus court, en montrant que la forme est restée là!

Photos Serge BREUILLY, Normandie Course A pied

Hugo aux avant-postes en compagnie de Pierre EMILE (qu'il lâchera plus tard), et portant une tenue aux couleurs de son partenaire (la société Hoka)

David avec un futur chrono de choc

Un autre David un peu plus loin, mais avec un bon temps lui aussi au bout

 Camille, sous l'oeil des photographes ! Droits photo Fabrice BARBEY

 

 

 

 

Partenaires