Saint-Maur: des lièvres ou un lapin 254

 

mi figue mi-raisin que cette soirée du 29 juin à Saint-Maur-des-Fossés: un déplacement à plus de 300 km pour trouver des courses de bon niveau, homogènes, et favorables à l'établissement de records personnels. Depuis des décennies, c'est un lieu qui a cette réputation en tout cas (bien avant Oordeghem, par exemple...). Mais tous les soirs ne sont pas les mêmes, ni les courses.

Maelys GODEFROY a la chance de courir dans une épreuve où elle trouve un train rapide, des adversaires à son niveau et qui "jouent le jeu": résultat 5'04''00 au 1500 m , un temps IR4 et son nouveau record. Pas surprenant au vu de sa préparation, et on espère qu'elle aura le temps d'accomplir dès cette année une performance qualificative pour les France (sinon ce sera pour 2023 en cadettes 2 !). Jules JOURNOUX confirme son temps manuel de Coutances, avec un bon 800 m en 2'00''56 dans une course là encore plutôt homogène. Las, le dernier et le plus attendu, Hugo CHAUVIERE, tombe dans une finale pourtant dite "1", avec donc les meilleurs, mais sans lièvre et sans coureur qui décide de mener le train: cela tourne à la course tactique (toutes proportions gardées...); du coup il reste loin de ses objectifs en 3'54''54. Selon son entraîneur Fabrice BARBEY, cette sortie présente tout de même l'intérêt qu'ont les courses de type championnat: variations brusques d'allure, bousculades ou coups de coude, enfermements, etc. Une bonne expérience pour se préparer aux courses à enjeux comme des France, où l'objectif n'est pas le temps mais la victoire ! Peut-être donc une autre compétition de même type ces prochaines semaines, afin de réussir un "chrono", mais de toute façon on sait Hugo concentré sur Mulhouse et les France jeunes de la mi-juillet, et on peut parier que record ou pas avant il sera prêt.

Partenaires