interclubs: la pluie mais l'envie ! 10

 

 

pas de chance avec la météo ce dimanche 27 septembre, mais l’envie de se dépenser et de concourir a été la plus forte ! Ces interclubs un peu particuliers ont donné lieu à de belles performances, alors qu’une partie des athlètes concluaient leur saison en plein air. Le classement est anecdotique (promotion: 8èmes chez les hommes et 11èmes chez les femmes), mais chacun a eu à coeur de donner le maximum.

Maxime en hommes justement: la meilleure performance à la table est l’oeuvre de Maxime FRERET, qui expédie son javelot à 59,83 m. Dommage pour un "deuxième 60 m", mais une nouvelle preuve qu’il avait sa place aux France espoirs sans le COVID et le ranking ! Dommage aussi car l’an prochain ce sera en seniors, donc plus difficile; mais tous les espoirs sont permis vu la progression de cette année. 811 points contre 815 à Maxime, Marion LARSONNEUR franchit une barre à 1,58 m, déjà respectable avec la météo du jour; du même coup avec une deuxième performance en extérieur elle se classe au ranking (règles différentes des espoirs !), et elle a de bonnes chances d’être qualifiée aux France cadets-juniors mi octobre, s’il y en a ! Avec un ciel acceptable, les 1,60 m et plus sont devenus réguliers. En plus Marion rappelle qu’elle sait aussi courir: ses 2’34’’47 au 800 m ne déparent pas une équipe seniors en demi-fond, sans parler du potentiel aux épreuves combinées… Autre excellent temps, ce sont les 4’06’’40 au 1500 m de Hugo CHAUVIERE, nouveau record du club cadets ! Pour son premier 1500, il améliore celui de Malcolm DUQUESNEY, en son temps record de la Manche. On imagine Hugo encore plus rapide (et plus vite que l'actuel record manchois: 4'05''28) avec un peu plus d’opposition; peut-être le week-end prochain aux régionaux des jeunes, car il se murmure qu’un accord aurait été conclu avec d’autres cadets pour mener grand train… En tout cas 781 points et IR3, ça vous classe. Plus surprenant à ce niveau, les deux très bons sauts du revenant Hugo ADAM, après trois années en veilleuse du fait de ses études. Avec un entraînement limité et donc “sur la classe”, Hugo assure 6,11 m en longueur et surtout 12,92 m au triple saut, avec plus de 730 points à chaque fois !

Bien emmenés par ce quatuor à ressort, nos autres athlètes luttent vaillamment. En féminines, Loïeza LE DEVEHAT réussit 4,78 m dans une longueur compliquée par la météo, et moins de 28’’ au 200 m (27’’99). Thaïs FENOUILLERE signe un très prometteur retour sur la marche: ses 17’31’’50 démontrent qu’il faudra compter sur elle en salle cet hiver et aux prochains (vrais) interclubs: près de 600 points à la table, et une saison qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Autre pilier de l’équipe féminines, Elyse PREVOST lance le disque à 26,07 m, de bon augure pour cet hiver et plus loin si le virus veut bien; ses 23,44 m au marteau sont également encourageants au vu du contexte. Pour les masculins, même combat ! Jean EKO continue son apprentissage et signe un 25’’35 sur 200 m; on attend la suite avec impatience. Chan DUTEIL à l’énergie parvient à descendre sous la minute au 400: 59’’97 ! Stanislas PREVOST fait parler l’expérience: avec très peu d’entraînement technique (mais le marteau c’est comme le vélo…?) et seulement quelques séances de remise en condition, il accomplit un tour de force. 44,37 m au marteau et 33,42 m au disque ça s’appelle assurer. Louis SAOUL dans une situation compliquée de météo mouillée plus double épreuve doit s’arrêter à 1,65 m en hauteur; sur les haies malgré un peu de préparation, il en reste à 20’’20 sur les haies, avec regret. Lorsqu’il parviendra à domestiquer ces damnés obstacles, il ira vite ! A noter que, plus que Louis, ce sont ses chaussures qui ont beaucoup donné puisque portées durant quatre épreuves: on taira le nom du distrait, mais il faut saluer le second coureur de haies de la journée. Rudolphe FALAISE débutait sous nos couleurs par le 2000 m steeple, donc pas dans la facilité ! Inexpérimenté sur les haies, peu habitué et méfiant sur les poses de pied, pénalisé par des pointes inadaptées, il ne peut donner sa pleine mesure: voir la dernière ligne droite en trombe, digne d’un 800 m ! En tout cas, un athlète vaillant et qui a du potentiel sur cette épreuve, ce qui arrangera aussi les affaires du MACS lors des prochains interclubs… Et un baptême plein de courage en 8’04’’03. Autres débuts tout à fait honorables, ceux de David CHAUVIERE sur 3000 m: parti un peu vite dans une course très relevée (pas moins de sept concurrents finissent en moins de 9 minutes...) il tient d’abord sur les bases de 10 minutes, puis sagement baisse le régime, et finit en accélérant en 10’29’’27, alors que l’objectif initial était 10’30’’: on voit de qui tient le fils ! En tout cas, un précieux élément pour notre demi-fond, et plus généralement des jalons ont été posés sur le chemin des “vrais” interclubs, que l’on retrouvera en mai avec un peu de chance.

Car c’était l’important: renouer avec cet esprit d’équipe et cette ambiance de groupe que procurent ces compétitions, avec d’ailleurs quelques éléments de règlement intéressants. On espère aussi se retrouver sans masque l’an prochain: les jurys ont été incognito toute la journée, à l’image de Sylvain COLLETTE juge-arbitre, et aussi de Patrick LEROUX toujours plein d’allant même sous la pluie, sans omettre le nouveau venu Jean-Luc WEISS, très expérimenté puisque fédéral concours, et déjà prêt à donner un coup de main.

Avec cette belle équipe d’athlètes et de jurys, comment ne pas être optimiste pour l’été prochain ? 




Partenaires