Equipathlé : on a vu de quel blois ils se chauffent ! 481

Une super équipe cadets à la finale nationale équipathlé promotion ! Un véritable concours interne pour que chacun améliore sa perf du tour régional, et on blois du petit lait ! Un festival Baptiste Guérand , avec 14,81 m au triple saut, à seulement 6 cm de son récent record de Normandie, et aussi un 15’’54 record sur les haies (apparemment pas trop de blois cassé ). A la perche, un concours très maîtrisé : 3,40 m puis 3,60 m au premier, 3,80 m au deuxième , puis ensuite 3,90 m et 4 m au premier essai : seuls les 4,10 m le font bloiyer. Théo Feuillet bien meilleur sur le 100 m (12’’17) améliore aussi son résultat en longueur (5,58 m) en ayant changé de jambe d’appel il y a quinze jours ! Il est bien suivi par Mathis Durand, qui gagne sa série en 12’’28. Au lancer de blois, euh non de poids, Mathis (qui rappelons-le a connu une “interruption” d’environ un an) expédie son engin à un 11,47 m envisagé mais a priori incertain, et le marteau à 38,95 m. Et c’est William Moulin qui se charge d’accumuler le capital de fonte : 13,67 m au poids (à moins de 20 cm de son record) et 49,73 m au marteau : en tout 67 points soit sept de mieux qu’à Vernon. Toujours en lancers, Normann Bachelet n’améliore qu’un peu son score du tour régional: il blois du noir au javelot (30,95 m quand même). Mais il assure un excellent 1500 m dans un contexte relevé : 4’24’’23 pour Normannpowerful et un nouveau score à 30 points, malgré une blessure qui le tenaillait encore cette semaine : oubliés les débloires !

Tout le monde attendait enfin le relais 4 x 100 m au coin du blois, et nos cadets relèvent le défi : 47’’47 ! Le temps de septembre est dépassé de presque cinq secondes. Avec les dix points marqués par la jeune juge Lisa Ourtelli (devenue entre temps juge départementale FFA), le total du MACS s’établit à 358 points, soit 54 de mieux qu’au tour régional et finalement une très probante septième place. Un classement inespéré, et une équipe moins solide que celle du Stade Saint-Lois, brillant premier avec 400 points, mais cinq garçons inspirés et investis pour donner le maximum.  On peut associer à cette équipe une autre membre du groupe : Thaïs Fenouillère, qui sans pouvoir contribuer à la récolte, n’en a pas moins donné aussi en énergie, pour juger et pour assurer le “coaching”.

Le responsable-accompagnateur-entraîneur-chauffeur Fabrice Barbey doit être satisfait, tout comme le plus malheureux de l’affaire : Joël Becaert avait dû rester à la maison ! Mais le réseau a fonctionné pour le suivi de chacun, et au bénéfice de tous !

Partenaires