Cerise dixième aux interrégionaux d'épreuves combinées 14

une seule athlète du BAC à cette compétition toujours de haut niveau que sont les interrégionaux ("Pré-France": pas pour la plupart !), ici aux épreuves combinées en salle à Rennes. Et un challenge de taille pour Cerise COUTARD, vu l'opposition présente ce dimanche 22 janvier.

Un bilan mi-figue mi-raisin pour notre nouvelle "combinarde", qui avait ces derniers temps travaillé de façon plus ciblée cet objectif. En effet, Cerise termine son pentathlon à la dixième place des cadettes, un rang tout à fait honorable, et avec un total légèrement supérieur à son résultat de Mondeville en décembre: 2545 points contre 2534. Cela la situe au niveau R2, soit à égalité avec sa meilleure spécialité à cette aune, le 800 m (où elle était même R1 l'an dernier). Mais les différentes épreuves ont été diversement réussies.

Sur les haies, ses 10''72 au 60 m (583 points) sont un chouia mieux que les 10''79 de décembre, avec peut-être plus d'assurance vu l'entraînement spécifique qu'elle a suivi. En hauteur, un bon point: la revoilà au-dessus des 1,50 avec un meilleur saut à 1 m 52 qui rejoint enfin son record en plein air de 2021, et 644 points qui en font sa meilleure épreuve. Mais elle perd du terrain en longueur et au poids: ses performances (4 m 22 -359 points, et 6 m 72 -317 points) compromettent toute chance de bien figurer. Le lancer reste le point faible, et un concours de longueur moins réussi qu'à Mondeville (avec la 16ème place et 60 points perdus) la pénalise. Au 800 m final, un bon temps (2'34''11 et 642 points) lui permettent cependant de dépasser de onze points son total des régionaux. Même sur cette épreuve qui est son point fort avec la hauteur, les résultats montrent bien le chemin qui reste à parcourir, puisqu'elle réalise le cinquième temps: certaines adversaires sont donc très complètes, et les rattraper promet bien des efforts futurs...

N'en demeure pas moins une bonne expérience, et un potentiel intéressant. Cerise doit pouvoir progresser nettement au poids, et aussi travailler sa vitesse pour être plus compétitive en longueur; rien d'impossible. Il va donc falloir choisir pour le printemps, entre l'heptathlon et des épreuves uniques. Si pour le premier le 200 m ne doit pas poser de problème, le javelot à l'inverse ne semble pas inspirer beaucoup Cerise... Peut-être choisira-t-elle le 800 m ou encore le 400 m haies, course souvent prisée des heptathloniennes. Mais il reste du temps pour travailler et pour se décider, en discutant avec l'entraîneur Fabrice BARBEY.

 

 

Partenaires