Des Coutançais aux France élite (bis) 48

pas d'athlète du BAC encore pour cette fois (tout vient à point à qui sait attendre), mais beaucoup de Coutançais à ces France élite de Caen: si près, ça ne se loupe pas !

Tant samedi que dimanche, bon nombre de gens du club, en particulier jeunes, sont allés au stade Hélitas rêver devant les exploits des meilleurs Françaises et Français. Et rien ne vaut la vue de nos champions préférés en chair et en os ! Dans une ambiance très bon enfant, tout le monde a pu profiter d'épreuves où le peu de très grandes performances a été compensé par des courses passionnantes et des concours très disputés. C'est quelque chose de voir l'éblouissant finish d'un ROBERT sur 800 m ou les rythmes infernaux des 400 m et des 400 m haies: c'est là qu'on se rend compte de la différence, de l'abîme, entre des France et un championnat régional... Belle ambiance aussi au 3000 m steeple où la Manche avait deux représentants, dont Julien MARIE qui termine dixième en 8'43''31, après une course volontaire et méritante mais sans pouvoir suivre l'accélération des meilleurs; rien à regretter et le plaisir d'avoir pris part à la fête ! Des sauts et des lancers intéressants à suivre, même si le micro avait tendance à les délaisser un peu... Des épreuves combinées à rebondissements, où Florian DAIREAUX est malchanceux à la perche mais tenace de bout en bout; rebondissements (certes) aussi au triple saut, et en longueur, avec des athlètes à la bagarre jusqu'à l'ultime essai. Et des champions dans tous les sens du terme: entre autres l'impériale LAMOTTE, GREBO irrésistible sur 200 m, Thibaut COLLET dans un mano a mano avec Renaud LAVILLENIE, sous les yeux de nos minimes admiratifs (et pour AMMIRATI aussi). Et nombre de jeunes qui connaissent la joie d'un premier titre: la relève arrive...

Et puis des jurys "bien soignés" par l'organisation caennaise, et dans un très bon climat capables d'assurer les meilleures conditions aux athlètes. Notamment Patrick LEROUX prévu comme suppléant et qui officie en lancers, et Sylvain COLLETTE qui profite de son poste de juge-arbitre courses pour tout suivre aux premières loges (le veinard !). Pas toujours facile, la fonction de juge, quand vous devez assurer votre poste avec toute l'attention qui sied et donc "ignorer" le steeple, la longueur et la perche qui battent leur plein au même moment ! Mais on ne va pas se plaindre...

Et puis les têtes d'affiche (ou les autres), qui font le spectacle avec plus ou moins de retenue, qui le plus souvent se prêtent volontiers aux sollicitations des fans et des spectateurs, qui pour la plupart répondent de bonne  grâce aux séances d'autographes, ou simplement montrent leur côté "athlète" avec ses joies et ses peines. Si le débat fut animé sur les mérites et l'attitude de nos "vedettes", unanimité sur Mélina ROBERT-MICHON qui, outre son palmarès qui en fait l'une de nos plus grandes championnes en activité (à part LAVILLENIE, qui peut rivaliser actuellement ?), est absolument adorable ! Gentillesse, simplicité, dignité, qui inspirent un respect visible à toutes ses concurrentes et à tout le public.

Et puis les innombrables bénévoles, une quantité incroyable de matériels de tous ordres (sono, aménagement du stade, instruments de compétition...): une chance pour les amateurs d'athlétisme d'assister ou de participer à une compétition techniquement très au-dessus des France espoirs de l'an dernier, et qui donc donne une bonne idée de ce qu'est un grand meeting ou un championnat international. Qu'on nous permette par conséquent de terminer sur un salut bas à nos camarades de Caen, et à André KERVEILLANT (dit DDK), qui peut maintenant dormir sur ses deux oreilles !

Partenaires