Maelys est dans les 100 23

un bon résultat pour notre seule représentante aux France de cross: Maelys GODEFROY termine 96ème de la course cadettes !  C'est une satisfaction si l'on pense aux récents problèmes qui avaient gêné son entraînement, notamment avant les interrégionaux. On se rappelle que le report dû à la tempête avait permis à notre jeune coureuse de retrouver à point nommé une forme suffisante pour se qualifier. Cette présence aux Mureaux aurait donc pu être une simple récompense pour Maelys, à gérer en savourant son plaisir et sans réel objectif.

Mais tout le monde au club connaît la volonté et l'esprit de compétition de la demoiselle ! De cette qualification un peu inespérée, Maelys a fait le point d'orgue de sa saison de cross, qui reflète en fait le niveau déjà atteint l'an dernier sur piste en minimes. Car elle n'est que cadette première année, mais avec de l'appétit et des ambitions somme toutes logiques. Ceux qui la côtoient ne sont donc qu'à moitié surpris de son très bon résultat.

En effet, face à toute l'élite française (ouf, on retrouve les conditions de 2019), Maelys réussit à finir première Manchoise et quatrième Normande ! A comparer à ses rangs de 5ème Manchoise et 12ème Normande à Eu, et également 3ème Manchoise et 8ème Normande aux régionaux de Falaise. Les HAMEL, LE BRISOIS, RUEL, FOSSEY, qui l'avaient devancée cette saison sont derrière (elle a gagné la bataille: voir le dossard !). Certes et comme de coutume les écarts sont peu importants à ces France, où tout l'art consiste à prendre "le bon wagon" sur des parcours où en général doubler n'est pas commode, ne serait-ce qu'avec le nombre de concurrentes (376 classées...). En tout cas elle a tactiquement maîtrisé sa course: après un départ aux alentours de la 150ème place, elle a su accélérer dans le dernier kilomètre. Et puis 4465 m à plus de 14 km/h de moyenne, ce n'est pas ce qui s'appelle lambiner !

Après cette belle performance, notre "crosswoman" de choc va pouvoir préparer sereinement la saison estivale avec son entraîneur Fabrice BARBEY, sans doute en levant un peu le pied quelques jours. Et en rêvant déjà à l'an prochain...

Photos droits Fabrice Barbey

 

Partenaires