Trois podiums aux régionaux benjamins-minimes 434

 

Nos benjamins-minimes ont obtenu trois médailles ce dimanche 17 juin aux régionaux de Val-de-Reuil. Et d'abord, à tout seigneur tout honneur : Manolo Blin remporte brillamment le titre du javelot benjamins, avec un nouveau record personnel à 32.66 m et plus d’un mètre d’avance ; son deuxième jet est également supérieur au meilleur de son plus proche concurrent. Une belle récompense des progrès de cette saison et d’une assiduité reconnue à l’entraînement. Fabrice Barbey et Maxime Fréret seront contents ! Autre médaille, plus attendue celle-là, pour Loïeza Le Dévéhat sur le 50 m minimes, et c'est l'argent avec encore un bon chrono : 6’’94, après 7’’01 en série ; il n'a pas manqué grand-chose, car notre jeune sprinteuse échoue à un centième de sa rivale pour le titre, mais que d’espoirs révélés cette année ! Elle a ses chances pour une sélection en équipe de Normandie à Niort. La troisième médaille était moins évidente, mais elle démontre aussi l’intérêt de s’entraîner régulièrement : Wena Horel monte sur le podium du triple saut minimes, et améliore nettement son record personnel (10.53 m). Elle fait de même au 100 m (13’’79, et les 14’’ allègrement franchis) ; seul bémol, ses 7.29 m au poids, qui lui coûtent une dizaine de places au classement du triathlon, alors qu’elle égale son total record de 84 points ! A l'exemple des minimes, nos trois benjamines se défendent avec honneur et volonté. Fatumata Dembélé améliore son record avec vent régulier (8’’01) au 50 m et progresse nettement au 100 m (14’’70). Maelys Godefroy réalise son deuxième meilleur temps 2018 (3’41’’59), une performance qui montre les progrès sur cette saison, même si elle ne parvient pas à réitérer sa course record de Tourlaville. Anaïs Martin en reste à 7.64 m au triple saut, assez loin de son saut du 2 juin, mais elle améliore son record au 50 m haies en passant sous les 10 secondes (9’’93) ; on peut regretter qu’elle n’ait pas pu participer au disque où, tant son record de Tourlaville que ses lancers à l’entraînement permettaient d’espérer une place dans les huit premières.

Somme toute un bon bilan pour nos jeunes, malheureusement peu nombreux du fait de l’existence de minimas et surtout du peu d’empressement de beaucoup à participer aux compétitions : il y a 37 benjamins-minimes cette saison au BAC ! Mais les protégés de Margot Hélaine et Fabrice Barbey ont su donner d’eux-mêmes et porter haut nos couleurs dans une concurrence très forte : un bon exemple pour leurs camarades du BAC. Place maintenant aux régionaux des “grands” le week-end prochain !

Partenaires