Nos espoirs font bonne figure à Châteauroux 26

 

et d’abord Romane LEMIERE, magnifique sixième de la course du 5000 m ! Sous une chaleur torride (32°C à l'ombre à presque 21 heures !) et avec seulement un petit brumisateur bricolé pour les athlètes, terminer une telle épreuve relevait du tour de force, et finir dans la la tête de course de l’exploit ! Le temps réalisé (18’02’’49) est anecdotique, mais Romane a géré avec une maestria sans pareille sa course. Sagement dans le peloton au début, se plaçant comme il le fallait quand il le fallait en économisant ses efforts, elle a su prendre tous les bons trains et résister aux accélérations. C’est seulement à trois tours de l’arrivée qu’elle laisse s’en aller les quatre premières tricolores (bien meilleures sur le papier), non sans lutter pied à pied, mais en ménageant son énergie. Et Romane garde sans problème sa marge sur les poursuivantes jusqu’à la fin, gérant ses forces de manière optimale. Une cinquième place française méritée et un petit chef-d’oeuvre de maîtrise tactique ! L’entraîneur Jean-Baptiste LESAULNIER peut être satisfait.

Constance LEBAS, sous un soleil écrasant et un peu stressée, s’était ménagée à l’échauffement, comme il se doit dans cette fournaise. Garder de l'influx, une gageure ! Partant pour ne pas finir dernière, elle commence par ne pas atteindre la planche ; l’effet de la chaleur ? Après un premier essai à 11 m 47, puis un deuxième à 11 m 61 à l’énergie, Constance décide de rapprocher sa marque, jouant son va-tout. Et ça marche ! Au troisième essai tout en volonté, elle retombe à 11 m 99, tout près de son record personnel (12 m 04). Un sang-froid remarquable, grâce notamment à l'expérience, et une honorable dixième place qui clôt une saison ponctuée de titres et de bonnes performances. Les 12 mètres et bien plus sont pour bientôt !

Maxime FRERET se présente aux France non guéri de son problème au coude, et donc difficile de viser autre chose que d’éviter la dixième et dernière place des qualifiés. Malgré un échauffement très soigné et la pose d'un strapping, la douleur persiste; mais résolu et concentré (là encore, l'expérience a du bon), Maxime joue pourtant crânement sa chance. Il décide de lancer avec seulement six pas d’élan, sous un soleil de plomb et par 39°C à l’ombre ! Tous restent à l'abri de la tente installée par l’organisation ! Rassuré par un premier essai au-delà des 50 m  (50 m 45), il réussit un bon 53 m 23 au deuxième jet. Il "mord" logiquement le troisième lancer, moins réussi, et reste donc à sa place. Mais on peut partager avec Maxime deux sentiments : ne pas avoir pu défendre ses chances et viser plus haut à cause de cette blessure tenace, et d’un autre côté un quatrième “France” et une place dans les dix meilleurs lanceurs espoirs de javelot français. Les 60 m envisageables cette année avec un peu de réussite seront sans doute atteints l’an prochain. 

On peut être optimiste pour nos trois athlètes, qui ont encore une (Constance et Maxime), voire deux années (Romane) à concourir en espoirs. Rendez-vous on l'espère les 4 et 5 juillet 2020 pour les prochains France !

Partenaires

  • Sobhi Sport
  • Meubles Sébastien
  • Crédit Agricole
  • Communauté de communes