ils ont fait le show (très chaud même) à Fougères 85

 

 

Un soleil de plomb et pas beaucoup d’air en ce week-end des 30 juin et 1er juillet à Fougères : tant mieux pour les sprinters mais que de suées pour les demi-fondeurs ! Tout le monde était très motivé, cette compétition étant la dernière pour se qualifier aux France ou pour briller dans un plateau relevé.

Trois athlètes en ont profité pour tenir les avant-postes. Stanislas Prévost produit de bons sauts lors de la perche du samedi : la barre hésite à 4.35 m, retombe finalement, ce qui aurait égalé son record de 2013. Mais en franchissant 3.85 m au 2ème essai, 4.05 au 1er, puis 4.25 au 3ème, il réalise sa meilleure performance de l’année. Encore mieux, Stanislas remporte le concours de marteau, et en battant le record du club avec 48.99 m ! Trois jets au-dessus des 48 m,  et à ce moment la seizième place au bilan des qualifications, synonyme de France espoirs. On attend avec impatience le bilan final, mais “Stan” aura fait tout son possible avec brio pour aller à Niort. Autre grande satisfaction : Alice Leverrand après 12’’95 en série, court en 12’’74 en finale avec -0.1m de vent  et une course très disputée ( 3 athlètes en 3 centièmes). Elle établit un nouveau record personnel, ce qu’elle manque de peu de réitérer sur les haies : ses 15’’35 en série (tout près de son record de 2016 à … Fougères : 15’’27) laissaient espérer encore mieux ; ses 15’’78 en finale avec un départ moins vif la déçoivent, mais constituent un temps digne d’éloges (804 points par exemple…). Cependant le plus grand nombre de points (932) est capitalisé par Baptiste Guérand, qui connaît un samedi “actif” : obligé de stopper la longueur (un essai à 6.34 m quand même) pour se consacrer à la perche, il passe 3.60 m mais “bloque” à 3.95 m. Il avait sans doute laissé un peu d’énergie en début d’après-midi au triple saut : en effet on note avec satisfaction son retour vers les sommets. Baptiste nous gratifie d’une belle série : après 13.81 m “de chauffe”, 14.80 m puis 14.73 m, 14.39 m, 14.67 m et 14.64 m ! A comparer avec son maximum à 14.51 m aux régionaux et son record de cet hiver (14.90 m) : il est déjà aiguisé pour les France dans trois semaines !

Logiquement nos autres représentants connaissent des sorts variant avec la chaleur. Théo Feuillet est proche de son record des régionaux, tant en série (11’’87) qu’en finale (11’’81), avec des vents défavorables. Maxime Fréret réalise une probante série de trois jets à plus de 50 m dont un maximum à 52.47 m : de bon augure pour les qualifications à Niort, où il est probable qu’il sera retenu. Séverine Naslain ne peut profiter des conditions, car elle se blesse et préfère renoncer. En demi-fond, autre paire de manches (athlé centre sud bien sûr), à cause de la chaleur. Marin Blondel ne finit pas le 5000 m : ayant décidé de servir de lièvre à une camarade, il écope d’un carton jaune ! Il préfère s’arrêter pour éviter le pire; le lendemain en 4’02’’19 au 1500 m, il gagne sa série avec la manière, montrant une fois de plus sa forme. Jean-Baptiste Lesaulnier à la recherche d’un chrono termine dans la même course en 4’08’’02 près de son record des régionaux. La veille il avait réussi un 10’04’’66 au 3000 m steeple et fini 5ème au chaud malgré l’arrosage ! Son frère Alexandre Lesaulnier préfère s’arrêter aux 700 m, voyant que l’allure n’y est pas pour un bon temps (lui aussi pense à Niort…). De même, malgré un ravitaillement-arrosage sur le 5000 m, Alexandre Suteau ne peut réussir mieux que 15’58’’31 ; une gageure que courir 5 km par une température dépassant les trente degrés. Quant au 800 m, Alexandre Fréret déroule en 2’05’’83 : “plus de jambes” après 400 m ; dommage car la série était bien calibrée pour son niveau, et une autre occasion sera difficile à trouver cette année. Mais il a progressé cette saison, tout comme Thibault Bunel, qui s’en sort mieux en 2’04’’31, pas si loin de son record de 2’03’’26 établi le 2 juin sur ce même stade, mais avec une température plus clémente !

Un bilan somme toute positif pour la plupart, sous les yeux de Fabrice Barbey distillant les conseils et Matisse Hébert venu soutenir ses camarades, sans courir pour éviter d’aggraver une petite blessure. Une excellente ambiance donc pour la dernière compétition de la saison. Dernière, voire… Il y a encore des meetings, et surtout les France espoirs-minimes (14-15 juillet) et cadets-juniors (20-21 juillet) !

Partenaires

  • Sobhi Sport
  • Meubles Sébastien
  • Crédit Agricole
  • Communauté de communes